facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Visite apostolique du pape François en Afrique

Visite apostolique du pape François en Afrique

06-12-2015 à 18:47:27

« Karibu Kenya Francis ! » C’est avec ce mot de bienvenue que le peuple kenyan a accueilli le Pape François dans les rues de Nairobi pour la première étape de son voyage. Après un entretien avec le Président Uhuru Kenyatta  à sa descente d’avion mercredi 25, le pape a adressé un discours aux dirigeants du pays au cours duquel il les a exhortés à combattre la corruption et l’injustice qui écrase les plus faibles. Le lendemain, il a assisté à une rencontre œcuménique avec les représentants des autres religions du Kenya, pays où cohabite Anglicanisme*, Catholicisme et Islam. Le Pape a insisté sur le dialogue entre les religions alors que le Kenya a subi ces dernières années une vague d’attentats islamistes ciblant plus particulièrement les chrétiens du pays (attaque terroriste contre le centre commercial Westgate de Nairobi, massacre de l’université de Garissa…). Enfin, il s’est rendu dans un bidonville de la capitale kenyane pour y rencontrer les populations les plus défavorisées de la ville et y délivrer un message d’espoir et un appel à l’action concrète des populations elles -mêmes contre les injustices.

Le pape s’est ensuite rendu à Kampala, capitale de l’Ouganda pour la deuxième étape de son voyage apostolique. Le moment fort de cette étape a été sa visite au sanctuaire de Namugongo  qui honore la mémoire des 45 saints martyrs de l’Ouganda. Ces martyrs ont été décapités et brulés par le roi animiste* qui régnait sur l’Ouganda à la fin du XIXe siècle. Ce sont les premiers saints d’Afrique, canonisés par le pape Paul VI en 1964.

Dernière étape de son voyage en Afrique, le pape s’est rendu en Centrafrique, pays qui traverse une grave crise civile et religieuse depuis 2013. A la cathédrale de Bangui, il est venu ouvrir la Porte Sainte, inaugurant officiellement  l’année jubilaire de la miséricorde dans ce pays déchiré par les haines  inter-religieuses. Ensuite, malgré les risques sécuritaires importants liés à la situation chaotique qui domine dans la capitale Bangui, le Pape s’est rendu dans l’épicentre actuel de la crise, le quartier musulman du PK5, pour appeler les musulmans et les chrétiens au pardon mutuel et à la coexistence pacifique, les exhortant à « résister à la peur de l’autre ».

Le Pape ouvre la porte sainte de la cathédrale de Bangui le 29 décembre 2015.

 


 




Imprimer